Voyager autour du monde et réaliser sa transition écologique, l’aventure d’Alice et Florent : Citoyens au vent

Le voyage et son impact sur l’environnement font l’actualité ! L’été bat son plein, tout le monde part en vacances et la presse est en émoi à cause d’une proposition de loi pour réguler le trafic aérien des particuliers.

Hé oui, voyager en avion ça pollue. C’est de ce constat tout simple qu’a germé notre projet de tour du monde responsable.

Avant de vous en dire plus, une petite présentation : nous sommes Alice et Florent, respectivement agés de 28 et 29 ans, amoureux de la nature, de grands espaces et surtout mordus de voyage. Après avoir parcouru la Bolivie, le sud Chili, l’Europe centrale, un peu l’Asie du sud est, nous avons décidé de partir à l’assaut du grand bleu.

 

Citoyens au vent, un tour du monde en voilier autonome en énergie pour promouvoir les initiatives positives pour la planète et ses habitants

Nous avons décidé de mettre sur pied un projet de tour du monde, qui non seulement ne pollue pas, mais qui nous pousse à changer de mode de vie pour être plus respectueux de la planète. Nous avions déjà une âme d’écolo (un peu bobo) mais avec ce projet, nous avons pris le taureau par les cornes. Nous avons chamboulé notre quotidien pour tendre vers le zéro déchet, changer nos modes de consommation et vivre en phase avec les rythmes de la nature.

Un voilier, pour se déplacer

Dans notre objectif d’un voyage respectueux de l’environnement, nous nous sommes fixés sur le voilier comme moyen de locomotion. Nous naviguions un peu tous les deux alors nous nous sommes dit pourquoi pas ?!

Nous avons repris des cours pour être vraiment sûrs de nous, nous avons visité des bateaux et en septembre dernier, nous avons adopté notre voilier Vitavi.

Notre avons choisi Vitavi car c’est un vieux bateau (il a fêté ses 30 ans cette année), robuste et fiable. Il est autonome en énergie et nous pousse à la parcimonie. Il est équipé de panneaux solaires, d’un hydrogénérateur et de cuves pour stocker de l’eau douce. L’énergie est sans limite car elle vient de la nature mais la consommation d’eau est limitée. Cela nous pousse à plus de mesure et nous rappelle la chance que nous avons en occident d’avoir de l’eau courante et potable à volonté.

Le zéro déchet pour préserver la planète

Au cours de l’année qui s’est écoulée, nous avons préparé le bateau et appris à changer notre quotidien en vue de notre vie en mer. Nous nous sommes mis à consommer en vrac, local, bio et de saison, nous avons aussi réduit notre consommation globale en achetant moins, en faisant beaucoup de choses par nous-même, en réutilisant et réparant au lieu de remplacer.

Le bateau a les coffres remplis de bocaux en verre et autres boîtes en plastique (déjà présentes sur le bateau) pour conserver nos riz, pâtes et légumineuses achetés en vrac.

Cette transition, nous l’avons vécue sereinement et aujourd’hui alors que nous vivons sur le bateau et nous apprêtons à partir, nous nous sentons légers. Nous savons que nous respectons l’environnement et notamment la mer qui est devenue notre nouvelle maison.

trousse de toilette zero dechet.jpg

 

Concrètement, notre organisation quotidienne ça donne :

 

Pour l’alimentation : légumes et fruits frais ou conserves maisons, confitures maison, riz, pâtes et autres en vrac, café et thé en vrac, poisson : pêché par Flo ;)

Pour la douche, savon bio saponifié à froid, shampoing solide, nettoyant visage solide, brosse à dents à tête rechargeable, cotons lavables et Oriculis.

Pour la lessive et le liquide vaisselle, copeaux de savons de Marseille, bicarbonate de soude et quelques gouttes d’huiles essentielles.

Pour l’entretien du bateau, savon noir, vinaigre blanc, essuie-tout lavable cousu par Alice, chiffons en tissus.

Au final, il n’y a rien de bien sorcier ni d’inaccessible ; juste un peu d’organisation et jetez-vous à l’eau !

 

Le tour du monde par les alizés

Maintenant que nous avons planté le décor de nos aventures, nous pouvons vous parler un peu du trajet. Notre itinéraire est réglé par les rythmes des vents, des courants et les contraintes saisonnières (ouragans, typhons et autres réjouissances). Nous partons donc de France début août pour commencer à descendre vers le sud, Espagne, Portugal, Madère, Canaries puis Cap Vert. Et de là, nous pourrons traverser l’Atlantique à partir du mois de novembre.

Une fois arrivés de l’autre côté, nous prévoyons de passer du temps dans l’arc Antillais et dans les îles du nord de l’Amérique du sud : Aruba, Curaçao, Providence, etc., jusqu’à rejoindre le Panama où nous emprunterons le canal pour passer dans l’océan Pacifique.

Tout ce trajet nous mène déjà en avril 2020, et donc à la fin de la première partie de notre voyage.

Un fois passé le canal de panama et les îles Galapagos, une grande traversé de 30 à 40 jours nous attend pour rejoindre les îles Marquises.

 

En prévoyant nos routes de grandes croisière, nous avons repris la mesure de l’étendue de la terre et des océans !

 

 

Puis une fois en Polynésie, des navigations plus courtes nous permettront de faire des sauts d’île en île pour arriver jusqu’aux Vanuatu à l’entrée de la mer de Corail. Après cela, nous passerons entre l’Australie et la Papouasie - Nouvelle Guinée pour déboucher dans l’océan Indien.

Nous arriverons ainsi à Madagascar, passerons par le Mozambique et l’Afrique du sud, puis nous traverserons le cap des aiguilles (pointe sud de l’Afrique du sud) en faisant des navigations côtières ; le passage du Cap de Bonne-Espérance en mode prudent !

En Janvier 2021, nous traverserons de nouveau l’Atlantique pour arriver au Brésil puis remonterons par les Antilles, à nouveau, les Îles vierges britanniques, la République Dominicaine pour repartir sur une traversée en direction des Açores puis de la France.

Et si tout se passe bien, nous reviendrons en France courant d’été 2021 !

L’envie de transmettre les initiatives positives pour la planète

Alice ayant passé ses dernières années pros dans le secteur de l’économie sociale et solidaire, elle n’avait pas envie de partir juste pour le plaisir mais souhaitait faire rayonner cette aventure et en faire quelque chose de plus grand que nous. Nous nous sommes donc dit qu’à l’occasion de notre transition individuelle et de nos rencontres, nous pourrions réaliser une sorte de compile des initiatives positives pour la planète et ses habitants. Cela passe par la rencontre d’entreprises responsables, la présentation d’associations ou d’initiatives performantes, le référencement de solutions variées pour essayer de changer le monde, de voyager autrement, etc.

C’est comme cela que notre chemin à croisé celui de Lamazuna, dont nous saluons la démarche car cette entreprise démocratise le zéro déchet et le rend accessible par des produits de qualité à des prix abordables.

Nous avons ainsi mis en place une rubrique les éco-trucs sur notre site, et très bientôt vous retrouverez les premiers portraits d’acteurs du changement.

Dès la rentrée et tout au long du voyage, nous serons suivis par plusieurs classes en Loire Atlantique et Bourgogne qui aborderons avec nous la géographie, l’écologie et la biodiversité.

Si vous avez un enfant dont la maîtresse ou le maître pourrait être intéressée, n’hésitez pas à nous faire signe sur contact@citoyensauvent.com 

 

Retrouvez nos aventures sur www.citoyensauvent.com et sur les réseaux sociaux instagram et facebook