Ecologie

Écotourisme : une nouvelle façon de voyager plus responsable

Ecologie

Vous connaissez le tourisme (qui nous manque à tous), mais connaissez-vous l’écotourisme ? Issu de la contraction des mots écologie et tourisme, ce concept implique de voyager autrement, en étant écoresponsable.s.

Car le tourisme pollue. Les plages de sable fin ou les belles montagnes vous font rêver. Pourtant, s’y rendre laisse des traces. En 2018, une étude publiée dans la revue Nature climate change révélait que le tourisme représente, à lui seul, 8 % des émissions de gaz à effet de serre. Que ce soient les transports, l’alimentation, l’hébergement ou encore les achats sur place, tout est source de pollution pour l’environnement.

Et plus le temps passe, plus le tourisme augmente et la pollution aussi. Les chiffres de l’étude révèlent qu’entre 2009 et 2013, les émissions de CO2 liées au tourisme sont passées de 3,9 milliards à 4,5 milliards de tonnes de CO2 (source National Geographic).

Aussi, la COVID-19 nous a prouvé que le tourisme avait des conséquences. Les touristes étant absents, la nature avait repris ses droits en 2020. À Venise par exemple, l’eau est redevenue plus claire. Et dans le monde entier, la qualité de l’air s’est vue améliorée lors du premier confinement total.

Et si nous changions notre façon de voyager tout en profitant bien sûr ! Devenons adepte de l’écotourisme et offrons-nous des vacances écoresponsables ! Lamazuna vous explique tout !

Comment devenir un écotouriste épanoui ?

L’écotourisme, quèsaco ?

L’écotourisme a fait son apparition il y a environ cinquante ans. Si le concept est resté le même, la définition de l’écotourisme n’est apparue, elle, qu’en 1992. C’est la Société Internationale d’Écotourisme qui a alors défini ce concept comme "une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l’environnement et au bien-être des populations locales.".

Aujourd’hui, l’Organisation Mondiale du Tourisme décrit l’écotourisme comme un tourisme durable, qui tend à protéger l’environnement. Cette forme de tourisme se base sur la découverte et la pédagogie et implique les populations locales et les touristes dans la préservation de la biodiversité.

Le label à connaître pour mieux s’y retrouver

Comme pour toutes les démarches de développement, l’écotourisme a, aussi, ses labels écotouristiques. Le premier, c’est l’écolabel européen. Il est attribué aux hébergements indépendants, ou aux chaînes d’hôtels respectant certains critères. Parmi ces critères par exemple, la limitation de la consommation d’eau et d’énergie. Mais aussi, la réduction des déchets, ou l’utilisation de ressources renouvelables. Cela passe aussi par la communication et l’éducation pour promouvoir la protection de l’environnement.

Pour les stations balnéaires, le label d’écotourisme le plus connu est le label Pavillon Bleu. Comme le précédent, ce label est décerné aux lieux touristiques appliquant une gestion raisonnée des ressources et des déchets. Cela passe notamment par l’installation d’infrastructures permettant à tout un chacun de ne pas polluer. Des poubelles de tri, mais aussi des sanitaires entre autres…

Le troisième label a été créé par le WWF, et vous permettra de faire un voyage zéro déchet et écoresponsable. C’est le label Gîte Panda. Pour obtenir ce label, les gîtes doivent se trouver en pleine nature. Ils sont répartis dans des parcs naturels régionaux, nationaux, des zones Natura 2000, des réserves naturelles… Pour la majeure partie, ce sont des sites distingués par l’UNESCO. Le but étant pour les touristes de pouvoir observer la faune et la flore ambiante, sans les gêner ni les altérer.

Les labels ne sont pas que nationaux. Il est aussi possible de voyager responsable à l’étranger. Pour ce faire, c’est le label La Clef Verte, qui vous aidera dans vos recherches. Et la liste est longue… ATR, Bienvenue à la Ferme, Ecogîte… Il existe de plus en plus de labels qui permettent de vous assurer une destination écotouristique pour vos vacances.

Quelques idées de destination écotouristiques

La France est riche de beaux paysages. Et les lieux de vacances écotouristiques ne manquent pas. Que vous aimiez la montagne, la campagne ou bien la mer, vous trouverez forcément la destination qui vous convient en France pour des vacances vertes. Grâce au site écovoyageurs, découvrez toutes les destinations écotouristiques françaises. L’Auvergne, la Bourgogne, la Bretagne ou encore la Corse, chaque région possède ses trésors à découvrir !

Découvrez les certifications et labels des cosmétiques Lamazuna

2 idées d’activités pour profiter de vacances écoresponsables

Opter pour des activités aquatiques

Le farniente ? Très peu pour vous ! Ça tombe bien, il existe aussi des activités écotouristiques ! L’été est l’occasion de pratiquer des activités aquatiques ! Il existe plusieurs façons écologiques de se divertir dans l’eau.

La première, le canoë-kayak, que l’on connaît tous. Votre présence sur l’eau n’aura pas d’impact. C’est d’ailleurs la même chose pour le snorkeling, la planche à voile, la plongée ou encore le surf. En bref, tous les sports aquatiques qui ne nécessitent pas de moteurs. Attention toutefois à la crème solaire, optez pour une crème respectueuse de l’environnement ou un teeshirt anti-UV !

Découvrir un site naturel en randonnée

La marche à pied est l’une des activités qui dégage le moins de gaz à effet de serre, 100 % naturelle. Si vous aimez vous servir de vos jambes, la randonnée est faite pour vous ! Avec un peu de pratique et beaucoup de motivation, vous découvrirez des paysages qui ne sont donnés de voir qu’aux marcheurs !

Bien sûr, si vous partez pour la journée et que vous prenez vos collations, pensez à utiliser des matériaux écologiques et/ou biodégradables ! Sinon, ramenez tout avec vous, pour le trier ensuite.

Flâner et participer à des activités locales

Les activités écologiques ne sont pas réservées qu’aux sportifs ! Il est aussi possible de participer à des activités locales. En vacances, nous aimons souvent découvrir les produits ou coutumes typiques du coin. Pour ce faire, vous pouvez par exemple participer à des chasses au trésor ! Pour les plus gourmands, cela peut être un atelier pâtissier pour réaliser un gâteau de la région…

Aussi, faire les marchés locaux est le meilleur moyen de découvrir les produits du terroir. Cela permet par la même occasion de générer des retombées économiques pour les populations locales. C’est aussi cela, l’écotourisme !

Adopter les bons réflexes de l’écotourisme

Préparer une valise écoresponsable

Pour partir en vacances, il ne faut pas oublier les préparatifs ! La valise peut aussi être une source de déchets. C’est pourquoi il faut veiller à préparer une valise écolo. Nous avons souvent tendance à vouloir tout emmener avec nous, de peur de manquer. Si cela a son côté positif - en évitant d’avoir à tout racheter une fois sur place - attention toutefois à ne pas en faire trop. Pour partir en vacances l’esprit libre, voyagez léger, et ne prenez que l’essentiel !

Une valise responsable et légère permet de réduire le CO émis pendant le transport.Plus votre valise est lourde, plus elle sera polluante. En plus, une valise légère sera toujours plus facile à transporter !

Aussi, préférez les cosmétiques solides à mettre dans votre valise ! Idem pour vos accessoires de voyage. Choisissez-les durables !

Pour des vacances zéro déchet au top, Lamazuna met à votre disposition sa méga trousse zéro déchet ! Une trousse 100 % upcyclée qui contient déjà le parfait kit du baroudeur écoresponsable !

Opter pour un mode de transport plus vert et éviter tout gaspillage

La pollution touristique est en grande partie due aux transports. En tête de liste des pollueurs : l’avion. L’avion touristique émettrait à lui seul entre 20 et 30 % des émissions du secteur aérien, soit 4 à 5 % des émissions de CO2 mondiales. On retrouve également dans cette liste les ferries, ainsi que la voiture. Changer son mode de transport est donc indispensable pour des vacances plus vertes !

En France et même en Europe, les réseaux ferroviaires sont suffisamment développés pour pouvoir se déplacer de façon écologique ! Il est par exemple possible de prendre un train de nuit pour se rendre à Rome depuis Paris.

Aussi pour des destinations plus proches, préférez le covoiturage, qui réduit les émissions de CO2. Enfin, pour les courts trajets, ou si vous vous sentez l’âme d’aventurier, le vélo est encore le moyen de transport qui pollue le moins !

Réduire son impact sur l’environnement en voyage peut aller au-delà du mode de transport. Par exemple, évitez de gaspiller l'eau sous la douche. Nous avons tendance à nous laisser aller quand nous ne sommes pas chez nous… Mais ce n’est pas une excuse ! Évitez aussi les objets à usage unique, souvent présents dans les hôtels. Vous pouvez d’ailleurs demander pendant votre séjour à ce que vos draps ou serviettes ne soient pas changés chaque jour.

D’ailleurs, une belle initiative, l’association Unisoap, a été lancée pour lutter contre ce gaspillage hôtelier. L’idée est de recycler les savons des hôtels pour les offrir aux personnes dans le besoin. Une belle initiative !

Enfin, si vous allez au restaurant sur votre lieu de vacances, là aussi, évitez le gaspillage ! N’ayez pas les yeux plus gros que le ventre. Si vraiment vous ne pouvez finir votre assiette, demandez un doggy bag !

Voyagez de chez vous, de façon écoresponsable !

Participer à une initiative responsable de chez soi… pour voyager autrement !

Voyager, c’est aussi possible depuis chez soi, grâce à de belles initiatives, comme The Gaia Project. C’est le projet de deux amoureux de la Nature qui prennent en photos des paysages, des populations et des cultures lointaines, au gré de leurs voyages.

Il est possible d’acheter les clichés. L'intégralité des bénéfices est reversée à des ONG travaillant pour la préservation de la nature. De nombreuses destinations sont disponibles. Madagascar, Namibie, Laos, Chine, Brésil, Sénégal… Si vous faites un tour sur leur site internet, vous pourrez voyager depuis votre canapé, gratuitement ! Mais vous pouvez aussi acheter une ou plusieurs photos, et par la même occasion faire un don à des associations. Leur dernière donation a permis d’aider l'association Stand Up for Elephants, au Népal.

Visiter virtuellement un musée

La culture est aussi une très bonne façon de s’évader ! Si la crise du COVID a eu des points positifs, la mise en place des visites virtuelles de musée en fait partie. Désormais, vous n’êtes plus obligé.e.s de vous rendre dans un musée pour pouvoir le visiter.

Le Louvre, le château de Versailles, le musée Reina Sofia à Madrid, le MoMA à New York, mais aussi en Angleterre ou à Amsterdam, la liste est longue… ! Comme quoi, la technologie a du bon !

Participer à des city tours partout dans le monde… depuis votre salon !

Enfin, notre dernière pépite pour voyager toujours plus zéro déchet : des city tours… depuis votre canapé ! C’est rendu possible grâce à la communauté Heygo. Cette idée a mûri dans l’esprit de deux globe-trotters. Ils voulaient permettre à tous de pouvoir rester connectés avec le monde sans bouger de chez eux.

Le projet s’appuie sur une communauté de guides touristiques volontaires, qui partagent leurs voyages. Vous pouvez avoir un aperçu du Machu Picchu ici. Une fois connecté.e.s, vous pourrez donc voir ce que voit votre guide, c’est en live. Vous pourrez aussi interagir avec toute la communauté, le guide et les autres voyageurs virtuels. Et c’est 100% gratuit. Si vous le souhaitez, vous pouvez verser des pourboires. Pas mal, non ?

Conclusion

L’écotourisme existe depuis longtemps. Pourtant, il n’était encore que peu connu. Mais depuis quelques années, ce concept de tourisme responsable connaît un véritable essor ! Et ce, parce que les informations sur la pollution liée au tourisme sont de plus en plus nombreuses et alarmantes. Aussi, la prise de conscience des citoyens est là. Aujourd’hui chacun veut, à son échelle, contribuer à préserver l’environnement, et c’est tant mieux !

Cet écotourisme, c’est donc l’idée de voyager de façon durable et responsable. Prendre des vacances tout en maîtrisant son impact sur l’environnement. Cela passe par le choix de la destination, de son moyen de transport, de ses activités sur place, mais aussi en choisissant bien ce que l’on met dans sa valise. Voyager écoresponsable, c’est aussi une démarche pédagogique et éducative. Plus on pratique, plus on apprend sur la préservation de l’environnement.

Et si partir en vacances n’est pas encore pour tout de suite, vous pouvez déjà voyager zéro déchet depuis chez vous. Profitez de projets innovants et participatifs !

PS : commencez déjà à préparer votre valise zéro déchet avec notre large choix de cosmétiques solides !

Zéro déchet : comment mobiliser son entourage ?

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour le moment!

Ajouter un commentaire