Ecologie

Blue Beauty, plus qu’une tendance beauté, l’avenir des cosmétiques

Ecologie

Blue Beauty est un concept américain qui fait de plus en plus parler de lui dans le monde de la cosmétique. Si l’on se doute que l’on va parler de beauté, on peut se demander à quoi cela correspond exactement ?

Le concept est lancé aux États-Unis, par Jeannie Jarnot, créatrice de Beauty Heroes et Kapua Browning, fondatrice de Honua Skincare. Tous deux sont partis d’un constat simple : les produits cosmétiques ont un impact important et irréversible sur la faune et la flore marine.

Chaque année, ce sont plus de 4 000 tonnes de résidus de crème solaire qui se déposeraient sur les récifs de coraux. D’ici 20 ans, si rien n’est fait, cela pourrait causer leur disparition définitive (source Marie-Claire). Sans parler des résidus de produits chimiques provenant de nos salles de bain qui se déversent dans les canalisations pour finir dans les océans.

Il faut donc remédier à cela, et c’est le leitmotiv du mouvement Blue Beauty.

La Blue Beauty, c’est quoi ?

Une beauté toujours plus responsable, notamment dans la protection des mers et des océans

Le but de la Blue Beauty est de créer une beauté eco responsable, afin de préserver les mers et les océans. Pour ce faire, la Blue Beauty invite à repenser son mode de production en profondeur, depuis le sourcing des matières premières jusqu’au packaging. Cette transformation doit avoir pour objectif de produire de manière 100 % éco-responsable, écologique et éthique.

Le mouvement Blue Beauty, c’est donc l’occasion pour la cosmétique de se mettre au diapason de l’écologie et du zéro déchet !

Des marques encore plus éthiques et transparentes, qui doivent repenser leur façon de produire

L’enjeu est de convaincre l’industrie cosmétique de se convertir à la Blue Beauty et de fabriquer des produits cosmétiques éco-responsables. La tendance est au « Live Lighter », ou vivre plus léger. Entendez par-là l’un des arguments majeurs du zéro déchet : produire moins, mais mieux ! Concrètement, quelles sont actions que les acteurs de ce secteur peuvent mettre en place pour devenir des « Beauty Heroes » ?

Cela passe d’abord par un contrôle des matières premières qui doivent être d’origine naturelle, biologiques et sans OGM, bien sûr. Les marques doivent se fournir auprès de producteurs locaux et assurer la transparence de la chaîne d’approvisionnement.

Même combat pour l’emballage. Le packaging doit être pensé dans un objectif de réduction des déchets. Il doit être réduit au minimum, produit à partir de matériaux recyclés et recyclables, ou biodégradables.

Enfin, les marques doivent porter des valeurs écologiques et éthiques. Elles peuvent par exemple s’engager auprès d’associations pour la défense de l’environnement, en mettant en place des campagnes de dons.

En bref, c’est tout le cycle de production, jusqu’au produit fini, qui doit être repensé.

Océan, Blue Beauty et Lamazuna
Prendre soin de nos océans

Une évolution et une amélioration de la Green Beauty

Green et Blue Beauty jouent toutes les deux un rôle fondamental dans la préservation de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique. Si la Green Beauty se concentre sur l’utilisation de ressources naturelles, propres et durables, la Blue Beauty va encore plus loin.

La Blue Beauty s’intéresse à l’impact de la cosmétique sur la vie marine. Le mouvement milite pour proscrire le gaspillage de l’eau, une ressource indispensable qui va bientôt devenir rare. À terme, selon Alec Taylor de WWF UK, « l'océan peut fournir des solutions qui soulagent les sources de production terrestres et, s'il est restauré, l'océan peut être un véritable héros pour nous nourrir et fournir des solutions climatiques naturelles ».

La Blue Beauty va donc plus loin en faisant de l’océan une ressource à part entière, pour les années futures. Elle veut éveiller les consciences et prône une cosmétique responsable pour la préservation des fonds marins.

Bien sûr, la Blue Beauty et la Green Beauty sont deux mouvements complémentaires. Il est donc indispensable de continuer à développer les deux concepts en parallèle pour un effet à la fois sur la Terre et sur les mers et les océans (source Elle UK).

Découvrez notre interview avec l'ONG Surfrider Foundation Europe, pour la protection de l'océan

En quoi Lamazuna appartient-elle à ce nouveau monde de la Blue Beauty ?

Lamazuna : une marque de cosmétique engagée

Lamazuna partage à 100 % les valeurs de la Blue Beauty, comme celles de la Green Beauty. Nous commercialisons des produits cosmétiques écologiques, d’origine naturelle. Et aussi d’autres produits alternatifs écologiques pour toute la maison et la mode, notamment avec l’aide de marques amies.

Notre marque est également engagée dans ce combat d’autres façons. Par exemple, nous reversons 2 % des ventes de notre site web pour planter des arbres ! Nous nous sommes aussi investis dans le projet Alto Huyabamba au Pérou. Nous avons financé là-bas la plantation d’arbres selon le système d'agroforesterie. Sont plantés des cacaoyers et beaucoup d'autres espèces qui préservent la qualité des sols, de l'eau et de la biodiversité. Découvrez la forêt Lamazuna en images ici.

En 2017, nous nous sommes aussi investis en France, auprès de Saaltus. Nous avons opté pour financer la plantation d’arbres sur une ferme agroforestière, en Seine et Marne.

Puis, nous avons participé en 2018 au boisement à vocation faunistique en Loire Atlantique.

L'enjeu est de rendre la forêt résiliente, grâce à une plus grande diversité d'espèces et par la mise en place d'aménagements visant à préserver et accueillir une biodiversité plus dense.

Au-delà de la plantation d’arbres, nous reversons également 1 euro à la fondation Surfriders pour chaque lot de mochi-mochis vendus. Et pour terminer, chaque mois, un employé Lamazuna choisi une association à laquelle nous versons 500 euros.

Lamazuna s’engage au quotidien, par le biais de la vente de ses produits éco-responsables, mais aussi grâce à ses actions. Et ce, dans le but unique de protéger et restaurer, un peu plus chaque jour, l’environnement. Pour en savoir plus sur notre engagement, cliquez ici.

Lamazuna plante des arbres
Fabrication en France

Lamazuna est une marque pionnière dans le zéro déchet…

Cela fait maintenant plus de 10 ans que Lamazuna s’est lancée dans l’aventure zéro déchet. Tout a commencé avec les lingettes démaquillantes lavables. Puis, nous avons développé toute une gamme de produits cosmétiques zéro déchet. À terme, notre but est d’éliminer totalement les déchets du quotidien.

C’est pour répondre à cet objectif zéro déchet que les produits Lamazuna sont d’origine naturelle, sans produits pétrochimiques qui polluent les cours d’eau. C’est aussi pour cela que les emballages sont réduits au maximum, et quand ils ne peuvent être supprimés, ils sont recyclables.

Enfin, c’est pour cela que les cosmétiques éthiques Lamazuna sont solides, ce qui évite une consommation d’eau considérable dans la fabrication des produits. Le zéro déchet est donc un vrai leitmotiv chez Lamazuna.

… Qui tend vers le 100 % made in France

Pour toujours réduire son impact sur l’environnement, Lamazuna a décidé de réaliser toute sa production 100 % fabriquée in France. Car une grande partie de la pollution émane de la délocalisation. Une fois le produit fini à l’étranger, il faut le faire revenir en France, et cela représente une empreinte carbone considérable. C’est pourquoi, en ramenant au local ce qui peut l’être, nous réduisons notre impact sur la planète.

Tous nos cosmétiques solides sont conçus dans notre atelier de l’arrière-pays niçois. Nombre de nos matières premières sont aussi cultivées en France. Et les produits de nos marques amies sont, eux aussi, made in France.

C’est un critère qui nous tient à cœur et que nous tendons à développer dans les années à venir. En effet, si aujourd’hui il est encore difficile de trouver certaines matières premières en France, nous choisissons toujours des partenaires éthiques et écologiques. Nous espérons bientôt n’avoir que du 100 % made in France pour tous nos produits.

Lamazuna : une marque éthique et végane

Depuis sa création en 2010, Lamazuna a pris le parti d’assurer à ses clients des produits cosmétiques véganes. Et ce, grâce à des ingrédients qui sont soit minéraux, soit végétaux. Dans ce cas, ils sont choisis pour leurs labels bios. Il n’y a donc aucun ingrédient de provenance animale dans la composition des produits Lamazuna. Par exemple, la cire qui permet de donner sa texture aux cosmétiques solides n’est pas de la cire d’abeille mais de la cire de carnauba, d’origine végétale.

C’est en imaginant au quotidien à des produits innovants et sans danger que Lamazuna veut amorcer un changement dans le monde. Aussi, tous les produits Lamazuna possèdent la mention Cruelty Free, qui atteste qu’ils ne sont pas testés sur les animaux.

Lamazuna agit pour la planète

Les paroles, c’est beau. Mais les actes, c’est mieux ! Alors pour vous prouver que Lamazuna agit pour le bien de la planète, voici quelques chiffres.

En juin 2019, Lamazuna a évité 29 millions de déchets ! Dans ce bilan on compte plus de 22 millions de cotons en moins. Côté plastique, cela représente 121 000 flacons de démaquillants, 687 000 bouteilles de shampoings, 75 000 pots de crèmes, et près de 246 000 sticks de déodorants évités en juin 2019. Enfin côté hygiène intime, nous avons réussi cette même année à éliminer la consommation de plus de 2 500 000 tampons hygiéniques.

Depuis 2019, nous avons dépassé et encore amélioré ce bilan ! Et nous ne comptons pas nous arrêter là évidemment ! Nous sommes fiers de contribuer à vous protéger et à protéger notre planète ! Pour plus de chiffres et de détails, lisez notre article bilan zéro déchet 2019.

Gamme cosmétiques solides
Des marques plus éthiques et transparentes




Lamazuna est inclusive, l’associatif est dans son ADN

Vous l’aurez compris, la protection de l’environnement est primordiale pour nous. Et comme nous l’avons évoqué, cela passe aussi par le milieu associatif et les dons. Lamazuna a mis en pratique ces méthodes depuis ses débuts, avec plusieurs associations.

Surfriders, que l’on évoquait, qui reçoit 1 euro à chaque vente de mochi-mochis en ligne. Mais ce ne sont pas les seuls produits concernés. Pour les bouteilles soulbottles, par exemple, c’est encore 1 euro qui est reversé à l’association Viva Con Agua pour chaque bouteille vendue.

L’associatif c’est aussi favoriser l’insertion ou la réinsertion des personnes dans la société. C’est pourquoi Lamazuna collabore avec les Ateliers de Marianne, pour confectionner à la main ses trousses upcyclées.

Le Blue Beauty, c’est donc…

Proposer des cosmétiques écologiques pour protéger l'environnement

Le concept Blue Beauty va donc plus loin que simplement proposer des produits bons pour la peau et pour la planète. L’idée, c’est d’agir pour préserver l’environnement. Et plus particulièrement, ici, l’environnement marin et sa biodiversité.

Comment agir ? En se procurant des produits cosmétiques éco-responsables, qui répondent à la charte « Beauty Heroes » et créés par des entreprises qui veillent à l’éthique et à la transparence de leurs modes de fabrication.

L’avenir des cosmétiques, plus qu’une tendance beauté

Si certaines tendances beauté partent aussi vite qu’elles ne sont arrivées, ce n’est pas le cas de la Blue et de la Green Beauty. Pourquoi ? Parce que ces deux concepts répondent à une problématique récurrente qui préoccupe de plus en plus les consommateurs : la protection de leur santé et de l’environnement. De plus en plus de marques l’ont compris et se dirigent vers ces courants, avec 4 tendances à respecter.

D’abord, réduire le nombre de produits, consommer moins, mais avec des ingrédients de meilleure qualité et locaux. Ce qui, par la même occasion, simplifie grandement la routine beauté des consommateurs.

Ensuite, opter pour des ingrédients naturels et durables. Finies les listes INCI à rallonge et incompréhensibles. Les consommateurs cherchent de la transparence et du naturel !

Enfin, pour les deux derniers, il s’agit de réaliser des produits zéro déchet, sans produits chimiques, sans emballages, ou avec des emballages recyclables, et de favoriser une beauté sans eau.

Sans eau, cela signifie aussi ne payer que pour des ingrédients actifs et essentiels !Un shampoing solide Lamazuna c’est 0% d’eau contrairement aux shampoings liquides conventionnels qui peuvent contenir entre 40 et 60% d’eau.

Gamme solide Lamazuna

Conclusion

La cosmétique écoresponsable a fait de très grandes avancées depuis ces dernières années pour proposer des produits de meilleure qualité et plus naturels. Mais il reste encore des progrès à faire !

La Blue Beauty va dans ce sens en proposant une cosmétique responsable et protectrice de l’environnement. On parle ici de l’avenir de la cosmétique : une cosmétique durable, respectueuse de l’environnement et de la santé, zéro déchet et sans eau.

Petit à petit, ces concepts font leur chemin et c’est une très bonne nouvelle ! Lamazuna, évidemment, prend part à 100 % dans ces évolutions et tend à s’améliorer au quotidien pour proposer des alternatives toujours plus éco-responsables ! Nous sommes fier.e.s de contribuer à cette tendance qui grandit !

PS : Lamazuna c’est aussi un écolieu en cours de construction ! Suivez-vous l’avancée des travaux ? Rendez-vous sur notre page Instagram pour ne pas en louper une miette !

Cosmétiques solides Lamazuna : zoom sur nos labels et certifications

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour le moment!

Ajouter un commentaire